L' association
Autres contacts

logo_page-facebook.jpg 
Le BLOG

Actualités
Nos dossiers
Reportages photos
Actualités environnement
Lexique

logo-chevenvi2_ico.jpgLa Lettre de Chevigny Environnement - avril 2010

logo-chevenvi2.jpgLA LETTRE DE CHEVIGNY-ENVIRONNEMENT
BULLETIN D'INFORMATION RESERVE AUX ADHERENTS
Association agréée pour la défense de l'environnement

5, rue Jacques Brel 21800 Chevigny-Saint-Sauveur 
www.chevigny-environnement.info
Avril 2010

EDITO
Le 29 décembre dernier, le Conseil constitutionnel a invalidé le projet de loi sur la taxe carbone qui devait se mettre en place début 2010. Ce projet de loi était mal expliqué et mal vu des français. Les plus grands pollueurs se trouvaient exonérés de la taxe alimentée de fait par des prélèvements arbitraires sur la consommation des ménages. Il devait être remanié, pour être plus juste, et paraître fin avril. Et puis, pfttt, depuis les dernières élections régionale, le voilà envolé. Les bonnes intentions françaises et européennes du sommet de Copenhague ont disparu.

Et que penser des dernières élections au niveau local ! Les 2 listes écologistes totalisent 11,65 % des voies sur Chevigny au 1er tour, et 6 écologistes seulement sont élus au Conseil Régional. Difficile dans ce contexte  de faire entendre sa voix ! Décidément, l'écologie et l'environnement n'ont plus trop le vent en poupe… décevant, alors qu'ils semblaient faire l'unanimité il y a quelques mois.

Mais ne nous laissons pas abattre, travaillons dans notre coin à respecter les bons principes qui génèrent les conditions de vie saines et agréables pour tous, en citoyens responsables. Notre association fonctionne bien, vous en aurez la preuve dans ce numéro consacré largement à notre Assemblée Générale annuelle.

JP Lonchamp

 

 

 


 

 

 

ASSEMBLEE GENERALE du 25 MARS 2010


Présents : 27 + 19 pouvoirs, 2 invités : M. DUPONT, Adjoint au Maire et M. CADOUOT, Conseiller délégué au suivi et à la maintenance du patrimoine immobilier (remplaçant M. Lupi empêché)

1) Rapport moral
Lecture du rapport moral rédigé et lu par JPL (voir). Puis des questions portant sur l'activité :
- Consultation du site internet de l'association.
 Depuis juin 2006 : 46000 connexions soit en moyenne 37 visiteurs par jour. Les membres présents regardent généralement le site et en sont satisfaits.
- FREE envisage d'installer une antenne-relais sur le 4ème poteau au-dessus du terrain de foot.
L'association est contre la pose de l'antenne sur le terrain de foot. M. Dupont indique que la municipalité n'est pas intéressée par une éventuelle proposition. Cependant M. Legrand s'interroge concernant l'obligation d'équité entre les divers opérateurs.
- M. Cadouot : remercie l'association pour sa participation à la  journée nettoyage de printemps et ce depuis de nombreuses années.
- La propreté de la ville : il semble qu'il n'y ait pas suffisamment de poubelles et que celles-ci ne soient pas assez souvent ramassées; celles posées boulevard de Strasbourg (vers URGO) sont bien utilisées. Il y a aussi par endroits accumulation de détritus divers qui seront signalés à la commune pour opérer un ramassage.
- M. Dupont fait le point sur DIVIA. Le circuit initialement présenté est modifié ; une réunion a eu lieu récemment à Chevigny à la demande de la commune afin de préciser les itinéraires, les arrêts et terminus.
Terminus les Mélodies, arrêt Ogive, Kennedy, Les Marronniers, Corcellot, Pasteur, République, Mairie, Route de Dijon, Molière, Cité Scolaire, Visitation.
Ligne BRESSEY et ligne MAGNY traverseront Chevigny et desserviront les arrêts route de Bressey, Point du jour, Géraniums, Artisans.....
Ligne flexo 41 -un transport à la carte- : arrêt Géraniums (la passerelle sera refaite), Centre Pierre Perret, Allée du Château, les Iris, demande est faite pour desservir le cimetière.
- Les représentants de la municipalité indiquent, en rapport avec la sortie du lotissement des Poètes, que l'ancienne route de Crimolois ne sera pas réouverte. Le chemin le long du cimetière ne sera pas aménagé en route. Les arbres coupés le long de ce chemin l'ont été à la demande des Chevignois possédant une tombe le long du mur (déchets végétaux sur les tombes).

2) Rapport financier
Rapport financier préparé par M. Debuigne, trésorier,  est présenté par JP Lonchamp (voir).
La cotisation reste fixée à 8€ minimum par adhérent. Rappelons que l'année de cotisation part du 1er janvier et se termine le 31 décembre de l'année.

3) Rapport d'orientation (voir)
- Continuer à suivre les dossiers en cours en particulier URGO, les actions des AEED, la CCE et le CLAPEN 21
- Concernant les pistes cyclables, la piste de Quetigny aux Magnolias devient indispensable ainsi que l'aménagement des 2 ronds point situés à proximité. Il serait aussi nécessaire de sécuriser la nouvelle piste qui longe la Route de Dijon : les cyclistes et piétons, non prioritaires au niveau des intersection, ne sont pas en sécurité. Par ailleurs, la commune pourrait demander au Grand Dijon la pose d'arceaux pour le stationnement des vélos. A noter que rien n'est prévu au budget 2010 pour les pistes cyclables !
Une grande partie du budget-travaux de la commune est consacré à la réfection de la voirie Avenue de la République, la suppression du rond point avec la route de Bressey et l'aménagement de la place de l'Eglise de la Trinité.
P. Berger : évoque les travaux de la piste cyclable qui va traverser le hameau de Mirande en continuité de l’existante jusqu’au Parking-Relais.
- Enfin, il est rendu compte du problème de circulation automobile engendrée par la création des 4 nouveaux lotissements, il faudrait s'attaquer à ce problème dès cette année.
Les rapports moral et financier sont votés à l'unanimité. (voir ces rapports ci-après).
4) Renouvellement des membres du Conseil d'Administration
Cinq membres du Conseil d'administration sont sortants :
Patrick BERGER et Jacques BERNIQUET Jacques GILBERT et se représentent, 
Dominique CARILLON a démissionné en cours d'année ; Gaston SIMONIN ne se représente pas.

Par ailleurs, Jean-Marie DUPONT démissionne et
 Marie-Claude CHARBONNIER, se présente.
M-C. CHARBONNIER, P. BERGER, J. BERNIQUET et J. GILBERT sont élus à l'unanimité.
La séance est levée à 22h et est suivie du pot de l'amitié.

Le bureau de l'association a été constitué lors du CA du 1er Avril 2010 :

Président : Jean-Pierre Lonchamp

Vice Présidentes Nicole Denoyelle et Liliane Hoc

Trésorier : Michel Debuigne

Trésorière adjointe : Marie Claude Cornefert

Secrétaire : Annie Hadas

Secrétaire adjointe : Christiane Vouriot

 

 

 


 

 

 sante-envirt-web.jpg

ENVIRONNEMENT et SANTE : cohabitation à risques ?

La santé serait aujourd’hui notre bien le plus précieux. Pour la préserver, chacun a sa recette : faire du sport, raisonner son alimentation... un luxe pour tous ceux pour qui vivre au quotidien est la 1ère urgence ! Mais toutes les cartes sont-elles entre nos mains ? Un nouveau facteur de risque résonne en écho à cette interrogation : et si notre environnement y était pour quelque chose ? Le sujet fait débat. Un rapport du CIRC(1), juge surestimé le rôle de la pollution et des facteurs environnementaux sur les cancers. En revanche, les scientifiques qui ont signé l’Appel de Paris réaffirment l’influence de l’environnement sur la santé et son implication dans l’augmentation des cancers, malformations congénitales, stérilités, allergie(2)…

Au-delà des batailles d’experts que sait-on ?
Angélisme ou fatalisme ? Notre environnement cristallise toutes nos peurs.
Tabac et alcool, facteurs à forte incidence négative sur notre santé, partagent avec des « inconnus » l’accroissement du nombre de malades. On ne sait pas expliquer par exemple, l’origine des cancers pour 85% des personnes sans aucun antécédent de tabagisme(3).
Pour d’autres le coupable ne fait aucun doute. Selon les 2 agences fédérales américaines(4), 2/3 des cancers sont liés à des causes environnementales(5).

Le constat
Selon une étude de l’INVS(6), le nombre journalier de décès est significativement associé aux niveaux de polluants gazeux ou particulaires le jour et la veille. L’excès de risque de décès est de 2,2% pour une augmentation de 10µg/m3 des niveaux de particules fines et grossières (PM 2,5 et de PM 2,5-10), ainsi que de 0,9% pour l’ozone. Il est plus marqué chez les personnes de plus de 65 ans en particulier pour la mortalité cardiovasculaire et cardiaque.
Toujours selon l’INVS(7), « il a été possible d’identifier, de façon relativement robuste et cohérente, un groupe de six localisations cancéreuses à surveiller et étudier en priorité, en lien avec l’environnement (expositions professionnelles, tabagisme passif, pollution de l’atmosphère, de la terre et de l’eau) ».
Le rôle de certains facteurs est bien établi -pour ne citer que l’amiante sur le cancer du poumon- et d’autres sont classés cancérogènes possibles : champs produits par les lignes à haute tension pour les leucémies(8).

Prise de conscience ou enjeu politico-médiatique, la qualité de notre environnement est devenue priorité nationale(9) (PNSE)(10), puis régionale (PRSE)(10).
Au sens large, l'environnement désigne tous les agents physiques, chimiques ou biologiques auxquels un individu est exposé dans son existence personnelle et professionnelle(11).
Outre la définition variable de la notion d’environnement (l’alimentation, le soleil sont souvent cités), il est difficile d'établir  un lien direct de causalité entre un facteur environnemental et une pathologie. D’autant que :
- la contamination de l’air, de l’eau et des sols est mal connue,
 -la plupart des cancers ont une origine multifactorielle (Dr Ormsby).

Bilan du PRSE 2004-2008(10) (12)
- Eau destinée à la consommation humaine :
- 63% des captages bénéficient d’une protection réglementaire contre 61% en 2005,
- 25% de la population bourguignonne consomme une eau dont la teneur en nitrates est supérieure à 25 mg/l (chiffre stable depuis 2001mais fortes disparités)
-3,9% des bourguignons étaient confrontés à des problèmes de qualité bactériologique de leur eau (valeur 2008).
En 10 ans, sur 90 captages fermés la moitié l’ont été pour des causes de pollution diffuse (nitrates et  pesticides) (13). La protection des captages est un enjeu fort pour rétablir la qualité de l’eau.
Bruit : forte montée en charge des actions de sensibilisation des jeunes lycéens aux risques liés aux musiques amplifiées (+ de 4500 élèves sensibilisés en 2008).
Légionellose : augmentation du nombre d’inspection de TAR(14). et d’établissements de santé (100% d’ici à fin 2010). L’ensemble des TAR est désormais cartographié.
Habitat : création de structures opérationnelles dans chaque département pour traiter les signalements d'indignité et d'insalubrité. …) la MOUS(15) de Côte d’Or a traité 93 situations de logements indignes en 2008.

Le bilan met surtout en évidence la nécessité d’améliorer les dispositifs d’évaluation, de renforcer la concertation des différents acteurs (associatifs, économiques et collectivités locales), définir des indicateurs communs à tous les plans régionaux.
Un bilan plutôt mince qui justifie bien la poursuite de ce plan. Le Plan Régional de Santé Publique 2004 –2008 (PRSP) a fait l’objet d’une prorogation par arrêté préfectoral le 23 septembre 2008.



Enjeux du nouveau plan 2009-2013
Trois axes prioritaires ont été définis par le plan national.
1 Améliorer la qualité des milieux (air ambiant, eau, air intérieur, expositions aux substances chimiques…) pour réduire les expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé.
2 Réduire les inégalités environnementales tant structurelles (âge...), sociétale (population défavorisée) que géographique.
3 Prévenir les risques sanitaires (veille et alerte performantes).

La déclinaison de ce plan à l’échelle bourguignonne s’articule autour de 3 axes.

1) réduire l’impact sanitaire des pollutions
-atmosphériques : améliorer la qualité de l’air (développement des énergies propres) les transports et les bâtiments sont particulièrement concernés,
-liées à l’habitat (air intérieur), aux ressources en eaux, aux bruits…,
2) poursuivre la collecte de données et rassembler les connaissances,
3) fédérer les acteurs de la santé et de l’environnement.

Notre environnement cristallise une part de nos peurs. Force est de constater leurs justifications.
Selon le Dr Ormsby, au cours de notre vie nous sommes exposés à une très grande variété de facteurs potentiellement cancérogènes à des doses faibles et pendant, des durées variables. Angélisme ou fatalisme ne sont pas de mise. Combattre efficacement ces « tueurs »…suppose  d’accepter l’existence de leur impact négatif sur notre environnement. La médiatisation de scandales sanitaires  et les batailles juridiques engendrées permettent  à chacun de constater que l’individu est souvent sacrifié sur l’autel du profit.

A ce titre la  réglementation européenne REACH(16) sur les substances chimiques est une avancée. Désormais les industries chimiques devront fournir les données de sûreté sanitaire et environnementale sur toutes les substances qu’elles produisent.
En l’absence de données épidémiologiques et de pathologies avérées, l’application du principe de précaution devrait être de rigueur dès lors qu’il y a une exposition à une substance cancérogène. Pour le Dr Ormsby, il ne faut pas attendre d’avoir toutes les preuves épidémiologiques  pour agir. Les nombreuses études en cours (Agrican, Expers(17),…), les travaux de l’observatoire des résidus de pesticides(18)…, seront une aide précieuse à la décision et à la mise en oeuvre d’une réelle politique de protection des citoyens.

Pour mémoire, le droit à un environnement sain est désormais affirmé dans la Constitution française depuis février 2005. L’article 5, concernant le principe de précaution, stipule que les autorités publiques doivent adopter des mesures provisoires et engager des procédures d’évaluation des risques dès qu’un dommage « grave et irréversible » pourrait être causé à l’environnement.

(1) Centre International de Recherche sur le Cancer.
(2) MGET mag. Peut-on encore douter de l’impact de l’environnement sur le cancer ? Mutuelle Générale Environnement & Territoires.
(3) Pierre Lebailly, chercheur et coordinateur de l’étude Agrican : étude mise en place fin 2005 pour mesurer les éventuels lien entre activités agricoles et cancers.
(4) National Institute of Environmental Health Sciences et National Cancer Institute.
(5) Pour un volet environnement du plan cancer : audition du Réseau Environnement Santé par le Professeur Grünfeld le 15/01/2009.
(6) Institut National de Veille Sanitaire : l’étude a concerné 9 villes soit 11millions de personnes sur la période 2000-2004. Programme de surveillance air et santé. Analyse des liens à court terme entre pollution atmosphérique urbaine et mortalité dans neuf villes françaises - Institut de veille sanitaire, juin 2008.
(7) « Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement »  juillet 2006.
 (8) Dr Jean-Nicolas Ormsby adjoint au responsable du département expertise, santé , environnement à l’Afsset-Agence Française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail.
(9) La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique a retenu la qualité de l’environnement comme un des facteurs de bonne santé.
(10) PNSE : Plan National Santé Environnement ; PRSE : Plan Régional Santé Environnement ;
(11) INSERM  Cancer et Environnement.
(12) Résultats présentés lors de la conférence Environnement et santé publique : enjeux et réponses du 30/11/2009.
(13) Tableau de Bord de l’Environnement en Bourgogne :  Alterre Bourgogne, janvier 2009.
(14) TAR Tour Aéro-Réfrigérée
(15) MOUS : Maitrise d'Oeuvre Urbaine et Sociale. Les MOUS ont pour objectif de favoriser l'accès au logement des ménages les plus défavorisés exclus des dispositifs classique de relogement, par la mise à disposition d'une offre de logement adaptée.
(16) REACH (enRegistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques)  entrée en vigueur le 1er juin 2007.
 (17) Expers EXposition de la PERSonne mesure de l’exposition des Français aux champs électromagnétiques de très basse fréquence confiée par la DGS (Direction Générale de la Santé) à SUPELEC. C’est l’étude EXPERS (pour EXposition de la PERSonne) : http://www.carnetsdesante.fr/L-etude-Expers-pour-une-vraie.
Les lignes à haute et très haute tension : quels impacts sur la santé et l'environnement ? Compte-rendu de l'audition publique du 29 janvier 2009 : http://www.senat.fr/rap/r08-307/r08-3071.html.
 (18) http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr

 N. Denoyelle

 

 

 


 

 

 

ZOOM

Qualité de l'air et trafic routier :
 Quelles normes pour quels bénéfices ?

trafic_routier-web.jpgLes études épidémiologiques mettant en relation la mortalité, la morbidité et les niveaux de pollution atmosphérique permettent d'étudier des relations doseeffet. Celles-ci peuvent servir à estimer les risques, mais aussi les bénéfices des actions de prévention.
On dispose désormais de fonctions mathématiques reliant une concentration unitaire de polluant dans l'air des villes à une augmentation de la mortalité ou de la morbidité (crise d'asthme, bronchite, broncho-pneumopathie, admission hospitalière respiratoire ou cardio-vasculaire). Les émissions des véhicules routiers, notamment les particules fines et ultrafines et les oxydes d'azote, contribuent significativement à ces effets. On peut ainsi estimer que sur les 32 000 décès attribuables à la pollution de l'air, en Fiance (6 % de la mortalité totale), plus de la moitié, soit environ 17 000 décès, étaient dus aux émissions du trafic routier.

Renforcement des normes européennes
Ces résultats ont contribué à un renforcement des normes européennes limitant les émissions des véhicules. Les normes EURO IV et V ont divisé par 10 les émissions de particules pour les véhicules Diesels neufs et par 2,5 celles des oxydes d'azote (NOx) pour tous les véhicules neufs.
Si ces normes impliquent des contraintes technologiques et des coûts économiques supplémentaires, il est important de pouvoir leur associer des bénéfices pour la santé. L'ADEME a mené une étude en France visant à évaluer ces bénéfices. La prise en compte des effets de la pollution atmosphérique chez l'enfant via les données épidémiologiques et la détermination géolocalisée de la part de pollution atmosphérique attribuable au trafic routier sont les points forts de cette étude.

Un gain pour la santé
Celleci montre, par différences entre la situation en 2000 et celle en 2010, que les normes EURO IV et V produiront une diminution des impacts sanitaires attribuables au trafic routier variant selon les effets considérés de -20 % (mortalité respiratoire post-néonatale) à -50 % (mortalité cardiovasculaire à court terme). Convertis en unité monétaire via les concepts d'années de vie perdues et de consentement à payer pour éviter un risque donné, ces bénéfices sanitaires représentent une somme dépassant 45 millions d'euros pour la morbidité et 2 milliards d'euros pour la mortalité (données non publiées).

L'apport de l'épidémiologie
Ces bénéfices sanitaires et économiques en France sont à mettre au compte des contraintes normatives décidées au niveau européen. Leur évaluation est rendue possible par les données épidémiologiques qui servent ainsi non seulement à diagnostiquer les problèmes, mais aussi à les résoudre.
D'après V. Nedellec 
Le Quotidien du Médecin 3 avril 2009

 

 

 

 


 

 

 

 

Pollution des milieux intérieurs

Que peut faire le médecin ?
La qualité de l'air intérieur est un facteur incontournable de santé. S'en préoccuper fait partie du rôle des professionnels de santé, en particulier du médecin. Sans devoir se spécialiser dans ce domaine, chacun peut détecter, grâce à son simple bon sens, des situations pathogènes; il peut aussi relayer les informations disponibles.

L'expression d'une plainte par un patient est l'extériorisation d'une souffrance dont l'origine peut être interne (pathologie métabolique, inflammatoire ... ) ou externe (infestation microbienne, réaction au contact d'agents nocifs, irritants, allergisants ... ). L'environnement avec lequel l'homme occidental est aujourd'hui le plus longtemps en contact est ce que l'on appelle les « milieux intérieurs ». Ce terme recouvre l'habitation, mais aussi les lieux de travail, de loisirs ou de soins, les bâtiments publics et d'enseignement. Dans un souci d'économies énergétiques, ces espaces sont rendus de plus en plus hermétiques à l'air extérieur alors qu'une panoplie toujours plus riche de produits chimiques complexes est utilisée. Le Service d'Analyse des Milieux Intérieurs (SAMI) de la province de Liège, vise à étudier les habitations suspectes de receler des éléments nuisibles à la santé des occupants sur demande de ceuxci, avec l'aide de leur médecin traitant (En France, il est possible de contacter l'ARS-Bourgogne -ancienne DDASS- pour ce type de situation –NDLR).

Les symptômes d'alerte
La voie d'entrée la plus fréquente étant aérienne, c'est au système respiratoire que la plupart des plaintes se rapportent. Toux, irritations, crises d'asthme, sinusites... sont des signes qui doivent attirer l'attention, surtout s'ils sont discontinus avec recrudescence dans certaines pièces. L'irritation des muqueuses oculaires est aussi souvent évoquée. Les agents irritants responsables peuvent être: des composés chimiques (formaldéhyde, solvants, oxydes d'azote, parfums artificiels, produits d'entretiens, produits de combustion ... ), des agents physiques comme les fibres d'isolation (laine de verre, de roche ... ) ou des substances biologiques (moisissures, acariens, plantes d'appartements, animaux de compagnie ... ). Certains tableaux neurologiques (dépressions, vertiges, fatigue ... ) peuvent êtres causés ou aggravés par l'exposition de personnes sensibles à un environnement chargé en produits chimiques voire en agents physiques (champs électromagnétiques ?). L'objectif de la démarche du SAMI est de réduire, autant que faire se peut, avec les moyens disponibles, l'exposition des patients. En bonne logique, il y a lieu de commencer par éloigner, voire éliminer, les sources des nuisances. Il faut aussi, très souvent, conseiller d'améliorer la ventilation des habitations.

D'après Dr A. Nicolas
Le Quotidien du Médecin 10 avril 2009


Date de création : 09/05/2010 - 23:24
Dernière modification : 13/05/2010 - 09:14
Catégorie :


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Conseil du jour
Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres: 526

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 6

Total visites Total visites: 291519  

Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
67 Abonnés
Accès réservé
Météo Chevigny

^ Haut ^