L' association
Autres contacts

logo_page-facebook.jpg 

Actualités
Nos dossiers
Reportages photos
Actualités environnement
Lexique

logo-chevenvi2_ico.jpgLa Lettre de Chevigny-Environnement - Mars 2011

logo-chevenvi2.jpg

 

LA LETTRE DE CHEVIGNY-ENVIRONNEMENT

 

BULLETIN D'INFORMATION RESERVE AUX ADHERENTS

Association agréée pour la défense de l'environnement

 

5, rue Jacques Brel 21800 Chevigny-Saint-Sauveur  -  www.chevigny-environnement.info

Mars 2011

     
EDITO

Une bonne nouvelle ! Le conseil municipal du 22 février a adopté la liste des travaux et aménagements dans la ville pour 2011. La tranche de piste cyclable de la rue de Pommard serait réalisée cette année… et nous l’espérons jusqu’au centre ville. Est-ce la conséquence de notre opiniâtreté à vouloir défendre ce projet ? En attendant, nous en sommes très satisfaits.
A propos de la circulation à vélo dans la ville, nous avons établi un document de travail à l’attention de la municipalité intitulé « Le vélo à Chevigny : constat et propositions » dans lequel nous avons listé un certain nombre de propositions d’aménagements concernant la circulation et le parking des vélos.
Nous espérons enfin que le Grand Dijon réalisera cette année le tronçon de piste prévu depuis 2004 entre Chevigny et Quétigny. Jusqu’à présent nos sollicitations sont restées sans réponse. A suivre !

JP Lonchamp
 

Révision du PDEDMA

Le Plan Départemental d'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés date de 2002. Une réunion a été organisée le 18 mai 2010 en préfecture pour préparer son actualisation. A l’ordre du jour :
•    état des lieux finalisés : gisement, traitement et flux interdépartementaux.
•    prospective des gisements attendus avec le plan en vigueur.
•    synthèse des travaux des ateliers : acter les orientations et valider les objectifs
•    débattre des points restés en suspens.
Les travaux des ateliers et les débats de la Commission sont supervisés et synthétisés par Service Public 2000, association au service des collectivités pour des missions d'assistance technique, juridique et financière.
Les travaux d'ateliers validés lors de cette réunion renforcent l'idée de bon sens que la solution passe par un effort collectif de réduction à la source. Le nouveau plan devrait mettre en place des mesures pour concrétiser cette volonté. Sur le plan législatif, il n'y a d'ailleurs pas le choix puisque la Loi Grenelle 1 impose de réduire de 7% la production d'OM pendant les 5 prochaines années (le plan Côte d'Or prévoit de réduire de 12%), d'atteindre un taux de valorisation des déchets d'emballage de 75% dès 2012, d'améliorer la gestion des déchets organiques (non triés pour l'instant) et de mettre en place une tarification incitative à l'horizon de 5 ans. De bonnes raisons pour que chacun d'entre-nous redoublions d'efforts. Le réseau associatif sera sollicité pour que le plan se concrétise.
En 2008, le gisement global des déchets collectés sur le périmètre du Plan s'élève à 635 196 tonnes. Déchets qu'il faut transporter et traiter (incinération ou enfouissement selon les sites). Un gaspillage des ressources naturelles qu’une valorisation (filières à créer) et un tri efficace permettraient d’éviter.
La Loi Grenelle 2 fixe une limite aux capacités d'incinération et d'enfouissement des déchets ultimes (ne pouvant faire l'objet de valorisation matière au regard des installations disponibles et des techniques existantes) : ceci ne fait que renforcer ce qui a été dit précédemment.
Il est de la responsabilité de chaque citoyen d'apporter la preuve qu'il souhaite un changement rapide et significatif.

Francis Robitaille (CLAPEN 21)
 

Turbo alternateur de l’IUOMturboalternateur.jpg --->


Valorisation et traitement
Il s’agit de la réunion de l'atelier Valorisation et traitement du 1er octobre 2010 au Conseil Général, participant à la révision du plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA).
Pour cette première réunion de rentrée, Service Public 2000 nous présente la synthèse des travaux antérieurs. Il est rappelé que l'objet des ateliers est de débattre de proposer et d'émettre un avis sur les scénarios à étudier.
Le point 0 établi à partir des données 2008 est rappelé : 635 196 tonnes de déchets collectés qui se répartissent pratiquement à 50-50 % entre déchets ménagers et déchets industriels banals. Le détail du contenu de notre poubelle quantifié (il est possible de réduire fortement si chacun d'entre nous accepte de s'engager dans cette voie).
Rappel aussi des installations et des modes de traitement : saturation à venir des centres d'enfouissement et de l’usine d'incinération de Dijon fonctionnant presque au maximum autorisé.
Le scénario qui devra être choisi doit tenir compte des orientation des lois issues des Grenelle 1 et 2 déjà bien timides. S'y soustraire ou ''finasser'' rendrait le nouveau plan attaquable lors de l'enquête publique qui finalisera le long travail de tous. C'est pourquoi la commission de révision se veut à la hauteur de ses responsabilités.
Le choix du scénario n'est pas sans poser de problèmes. Les tonnages sont toujours là !
La réduction sera-t-elle au rendez-vous, les déchets parcourront-ils moins de kilomètres, serons-nous capables de moins enfouir, incinérer et de réemployer davantage, bref de gaspiller moins et d'être plus responsables ?
Il a été évoqué l’hypothèse de créer une troisième ligne de four à l'usine d'incinération de Dijon qui fait disparaître les déchets de tout le département et qui pourrait ainsi, par la même occasion faire disparaître les excédents dont on ne saurait que faire.
Pourtant, chacun a entendu qu'il était prévu que l'UIOM était appelée à brûler moins de déchets. En effet, une usine d'incinération produit beaucoup de CO2 à soustraire du bilan du réseau chaleur et que brûler les déchets ne pourra jamais être considéré comme une bonne solution (même si dans l'état actuelle des choses on ne peut guère s'en passer).
Monsieur Masson, Président de cette commission, indique que, dans le montage prévu, la production d'énergie serait complémentée par d'autres sources d'énergie, en particulier une chaudière biomasse et j'ai même cru entendre parler d'éoliennes.
Des questions se posent et devront être posées, le public attend des réponses, pas des équivoques et l'agence régionale de la santé (ARS) devrait être consultée sur le sujet.

Francis Robitaille (CLAPEN 21)


Réduire nos déchets ménagers «à la source»

dechets.jpg
Nous savons que suivant leur nature et du tri qui en est fait à la base, les déchets ménagers recyclables sont valorisés, les autres déchets sont généralement incinérés ou enfouis, les végétaux sont compostés et les déchets inertes stockés en décharges.
La politique de développement durable gouvernementale exprimée par les lois Grenelle I et II fixe un certain nombre d’objectifs à atteindre en termes de réduction et de valorisation des déchets. Les principaux sont :
•    diminution de 7% des déchets ménagers et assimilés en 5 ans,
•    diminution de 15% des quantités enfouies ou incinérées entre 2007 et 2012,
•    valorisation de 75% des emballages ménagers d’ici 2012,
•    valorisation matière organique à 35% d’ici 2012 puis 45% en 2015.
Actuellement, la quantité de déchets que nous produisons est proportionnelle au niveau de notre consommation. Réduire notre production de déchets exige donc, soit de réduite notre consommation, soit d’adopter des comportements qui limiteront cette quantité de déchets.
Ce que doivent faire les collectivités locales.
D’ici le 1er janvier 2012, les collectivités locales en charge de la compétence déchets doivent sensibiliser les habitants à la limitation des déchets. Le Grand Dijon a établi un programme de prévention. Certaines collectivités ont déjà instauré une tarification incitative basée sur le principe de la redevance associée à la quantité de déchets.
Individuellement, que pouvons nous faire ?
•    Choisir des biens durables, réparables, réutilisables plutôt que des articles conçus pour être jetés après une seule utilisation.
•    Préférer un objet polyvalent à une collection d’objets très spécialisés.
•    Réutiliser des emballages conçus pour être jetés : papier cadeau, sacs en papier ou en matière plastique, récipients divers.
•    Evitez les emballages superflus et les articles sur-emballés. Préférer les marchandises en vrac ou sous forme de recharges.
•    Quand des emballages sont inévitables, préférer les recyclables.
•    Donner à des voisins, à des amis, à des associations caritatives (secours populaire, compagnons d’Emmaüs,…) les objets encore utilisables dont vous voulez vous défaire : meubles, jouets, vêtements, électroménager, etc.
•    Préférer les produits recyclés à ceux fabriqués à partir de matériaux vierges.
•    Si vous avez un jardin, faites individuellement votre propre compost.
Et en règle générale, éviter les phénomènes de surconsommation et de gaspillage, utiliser son esprit critique envers les innombrables sollicitations de la publicité et n’acheter que si nécessaire…  et ne vous laissez pas berner par le greenwashing*
(*) greenwashing = écoblanchiment, ou blanchiment écologique est un procédé de marketing utilisé par une organisation (entreprise, gouvernement, etc) dans le but de donner à l'opinion publique une image écologique responsable, alors que plus d'argent a été investi en publicité « verte » (la couleur verte symbolisant ici l'écologie) que pour de réelles actions en faveur de l'environnement.

Tonnages annuels sur la commune de Chevigny Saint Sauveur


Tonne/an
Kg/hab./an
Ordures ménagères 4065 391
Déchets recyclables 704 68
Verre en apport volontaire 554 53
Objets encombrants 148 14

Source : Franco-Suisse
 
pdu.jpg


Révision du PDU dijonnais
 Toutes les villes de plus de 100 000 habitants sont contraintes de mettre en place, puis réviser leur Plan de Déplacement Urbain.
L’implantation du tramway dijonnais est l’occasion de revoir le PDU  de Dijon qui date de 2001. Elus et associations ont été conviés à une première réunion de réflexion sur les mobilités et la circulation urbaine le 22 novembre dernier au Grand Dijon.
En introduction, 2 nouvelles :
•    la date de mise en circulation du Tram est prévue à l’automne 2012 (6 mois d’avance),
•    un Partenariat Public-Privé (PPP)  permettra d’alimenter le réseau de chaleur mis en place à l’occasion des travaux du Tram avec l’IUOM et les Ateliers de maintenance du Tram à Chenôve. La révision du PDU s’appuie sur 3 documents maîtres : le SCOT Dijonnais (approuvé le 4/11/2010), le PLU de Dijon et d’autres communes de la communauté d’agglomération, et le PCET (illico2).
Une constatation du Plan Climat Energie territorial (PCET) en cours d’élaboration est que les transports fret et déplacement des personnes représentent pour le Grand Dijon 55% des émissions de CO2. En 2009, les grand-dijonnais ont effectué 36,8 M de déplacements, soit 3,54 par jour ; 53% en voitures particulières et 30% en modes doux (dont les ¾ à pieds).
Organisation : Des ateliers formés des représentants de collectivités, d’administration et d’associations diverses, ont été constitués avec pour consigne de déterminer des objectifs prioritaires pour pérenniser les systèmes de déplacements urbains. Des pistes ont donc été proposées dont voici une liste en vrac :
- Inter modalité physique et tarifaire des transports 
- Augmentation et sécurisation des parking relais,
- Organisation de l’autopartage et du covoiturage
- Sécurisation des modes doux de déplacements, code de la rue, zones 30 et de rencontre, 
- Continuité des itinéraires cyclistes, parking à vélos,
- Gérer les types de stationnement,
- Optimiser les transports scolaires,
- Connexions centre ville / zones d’activités,
- Etablissement de PDE (plan de déplacement d’entreprises) et PDA (PD d’Administrations),
- Livraisons par véhicules électriques,
- Limitation des poids lourds en ville,
- Réglementation de la circulation des véhicules en ville, 
- Dispositifs de signalement des pics de pollution, …

Prochaines étapes : élaboration du PDU révisé (fév.-juin 2011) et validation de celui-ci (septembre 2011).

Jean-Pierre Lonchamp


Conseil municipal 18 janvier 2011 (et 22 février)
Ce conseil était dédié au débat d’orientation budgétaire concernant entre autres les aspects Urbanisme, travaux et Environnement

Informations
Suite à l’enquête publique de juin-juillet 2010 à propos de laquelle le commissaire enquêteur avait émis un avis favorable, la DUP sur le projet d’aménagement de la ZAC multisites de la zone 6NA est à consulter en mairie. La construction de la caserne du SDIS est bien prévue au budget départemental pour 2011-2012.
Mise à jour (partielle) des plans réseaux (gaz, électricité) sur la commune.
La préfecture a communiqué le nouveau périmètre des zones inondables sur Chevigny (risques majeurs sur la ville de Chevigny Saint Sauveur, arrêtés préfectoraux des 27/9 et 12/10 2010). La ville de Chevigny fait partie des communes où s’applique l’obligation de joindre un état des risques majeurs d’inondation à tout contrat de vente ou de location de propriétés.
La zone NO de Chevigny n’est plus concernée du fait de la présence efficace des bassins de rétention n° 4 sur le Mirande et n° 6-8 sur le Chanot ; le Cromois est aussi aménagé côté Quétigny. Reste en périmètre inondable la partie est de Chevigny entre la Goulotte et la Norges ; le quartier des Iris est concerné. La commune verra avec le SITNA la possibilité de réguler plus efficacement la Goulotte par les aiguilles placées au niveau de la Norges.
Les travaux concernant le bassin extérieur de la piscine seront réalisés en 2012.
La liste des travaux a été affinée à l’issue du conseil municipal du 22 février.
Travaux + voirie (995 k€) :
•    Travaux dans les groupes scolaires (+ subventions DGE) orientés vers les économies d’énergie (isolation, doubles vitrages).
•    Travaux d’accessibilité 80-100  k€ annuels sur 5 ans.
•    Réfection voirie : reprise des travaux du quartier Jean Jaurès ainsi que des abords du collège, impasse Gabriel Fauré, avenue de la République avec la création du square avec le Monument aux Morts, Quartier des Rosières (en 2 ou 3 tranches).
•    Tranche piste cyclable (150 k€) entre le gymnase Boivin et le centre ville avec mise en place d’un stationnement vélo dans le nouveau square de la République dont les accès seront desservis par une zone de rencontre (20 km/h). MM. Dupont et Lupi sont chargés d’étudier le meilleur tracé pour cette piste.
•    Travaux d’éclairage : le long du Chanot entre Bd Jan Pallach et la rue du Bas de Chanot.
Médiathèque 500 k€
Piscine 100  k€
Salle des mariages 180 k€
Micro-crèche (aménagée dans le local de l’ancien gardien de l’école du Breuil) 210 k€
Travaux concernant l’aménagement des conditions de travail du personnel municipal en mairie (les services techniques seront concernés l’an prochain).
Dossiers de mise en place d’une desserte DIVIA au sud-ouest de la ville (30% des habitants de la commune sont à plus de 400 mètres d’un arrêt).
Dossier de mise en place d’un marché (vers l’Ogive).


rond-point.jpgLe réaménagement du « rond point percé » entre Chevigny et Quétigny, prévu en 2009 est programmé cette année. Les accès devraient être redessinés.
Lors de la séance du Conseil Municipal du 14 décembre, le groupe d’opposition a suggéré la suppression du sens interdit : passage direct de tous les véhicules ne souhaitant pas se rendre à l’église de la Visitation ou rue Hélène Jambard.
Enfin, signalons la nécessité de prise en compte de la liaison cyclable Chevigny –Quetigny qui passera par ce rond point.
Le service des sports va demander une subvention au Conseil régional pour la climatisation des salles de judo et de boxe du gymnase JM Boivin.
Projets
Mise en place du Centre de loisirs dans ses propres locaux.
Salle de convivialité attenante au Gymnase J.M. Boivin, côté Maison de l’Enfance.
Travaux d’éclairage.

SITNA
Gérard Dupont et Jean-Paul Laffont sont élus, respectivement, titulaire et suppléant pour représenter la commune au Syndicat intercommunal du bassin versant de la Tille, de la Norges et de l'Arnison (SITNA).

JP Lonchamp

velo.jpg

Le vélo à Chevigny
Chevigny Environnement a invité l’association EVAD (Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise) le 18 novembre dernier pour lui demander son avis sur les installations cyclistes chevignoises.
Lors de l’accueil de la délégation d’EVAD conduite par son président Christian Germain, ce dernier a précisé qu’EVAD n’était pas un bureau d’études mais une association qui pouvait faire partager son expérience. EVAD a ainsi participé au groupe de travail créé par la mairie de St-Apollinaire auquel était intégré St-Apo Environnement. Un projet précis a été présenté à la municipalité qui s’est engagée à s’en inspirer. 
En préalable à l’étude des itinéraires vélos existants ou à créer, il est bon de rappeler les besoins des cyclistes :
•    itinéraire sécurisé,
•    itinéraire cohérent ; continuité du réseau cyclable sans détours inutiles,
•    itinéraire attractif : accéder aux établissements publics, relier entre eux  les pôles d’animation sportive, culturelle et commerciale,
•    itinéraire confortable.
Le jalonnement et la continuité du réseau cyclable conditionnent sa fréquentation.
Une étude rapide des plans de la commune de Chevigny avec les tracés actuels (et en projet) des pistes cyclables, a permis de proposer un itinéraire au cours duquel nous avons pu mettre en évidence certains problèmes relatifs à la circulation et à la signalisation cyclistes. Nous avons aussi porté notre attention sur les possibilités de stationnement des vélos.
Partis de la mairie, nous avons emprunté la route de Dijon jusqu’au rond point de la Visitation avec une incursion vers Quétigny. Puis, descente des boulevards  S. Allende et J. Pallach ; arrêts vers l’Ogive et dans le lotissement de l’Allée des Mélodies. Nous avons emprunté ensuite l’avenue de l’Egalité vers le centre ville puis l’avenue de la République jusqu’à la place de la mairie.
  Roue de vélo en difficulté dans un
dispositif de stationnement non adapté
 Cette rencontre a permis la rédaction d’un document à destination de la municipalité, que l’on pourrait appeler : « Le vélo à Chevigny : constat et propositions ». Ce rapport est à adosser à une documentation spécialisée .du CERTU pour des éléments plus précis ou techniques.
 Ce travail sur la circulation cycliste à Chevigny ne remet pas en cause les propositions que nous avons déjà faites à la municipalité et qui sont consultables sur le site de Chevigny Environnement, ainsi que les projets de pistes cyclables annoncés depuis 2004 par le Grand Dijon.

Groupe de travail : M.-Cl. Charbonnier, N. Denoyelle, J. Gilbert, A. Hadas, J.-P. Lonchamp, M. Pilato




SiteClapen.jpgLe CLAPEN 21 (Comité de Liaison des Associations et des personnes pour la Protection de l’Environnement et de la Nature en Côte d’Or) œuvre pour la protection de l'environnement et de la nature dans son ensemble, l'amélioration du cadre de vie, la protection de l'eau, de l'air, des sols, des sites et paysages, de l'urbanisme, la lutte contre le bruit et les diverses pollutions. Il se charge en particulier d'assurer la concertation et l'information entre les associations concernées pour soutenir et/ou coordonner leurs actions ou leur représentation dans diverses instances.
Le CLAPEN 21 a constitué des groupes de travail dans lesquels sont évoqués les problèmes auxquels il est confronté lors de réunions départementales et de communautés d’agglomérations. Les groupes de travail actuels : Eau – Déchets – CEA, risques technologiques – transports et déplacements – Santé, air, habitat – Nature, biodiversité – Communication.
Si vous avez des compétences dans différents domaines touchant à la nature, à l'environnement et au droit, ou que vous soyez tout simplement motivés pour rejoindre l’un, de ces groupes,
•    contactez le directement le CLAPEN 21 au Centre Municipal des Associations, 2 rue des Corroyeurs, Boîte C9 – 21000 DIJON. Bureaux : n° 317- 318. Tél. : 03.80.76.50.59  -  Courriel : clapen21@orange.fr ou
•    manifestez-vous auprès de l’association Chevigny Environnement, adhérente au CLAPEN depuis plusieurs années.

Le site de l’association : www.clapen21.fr

Les associations actuellement membres du CLAPEN 21 :
AAPPMA La Gaule d'Arc/Tille - AAPPMA La Truite Bourguignonne - APPVDI Courtivron - ADCNA  Sennecey - ASPEV Fauverney/Crimolois - Association de Défense de l'Environnement de Gevrey Chambertin - Chevigny Environnement - Défense de la Vallée de Foncegrive - Forestiers du Monde - Hauteville Environnement - La Maison de la Nature et du Paysage - Longvic Environ-nement - Quétigny Environnement - Saint Apo Environ-nement - UFC Que choisir 21 - Groupement des Pêcheurs Sportifs de Côte d'Or.

 


Date de création : 26/03/2011 - 19:03
Dernière modification : 26/03/2011 - 22:48
Catégorie :


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Recherche



Météo Chevigny

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
67 Abonnés
Connexion...
 Liste des membres Membres: 535

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 5

Total visites Total visites: 323601  

Nous contacter
Accès réservé
^ Haut ^