L' association
Autres contacts

logo_page-facebook.jpg 
Le BLOG

Actualités
Nos dossiers
Reportages photos
Actualités environnement
Lexique

logo-chevenvi2_ico.jpgLa Lettre de Chevigny Environnement - Juin 2011

 

logo-chevenvi2.jpg


LA LETTRE DE CHEVIGNY-ENVIRONNEMENT


BULLETIN D'INFORMATION RESERVE AUX ADHERENTS

Association agréée pour la défense de l'environnement


5, rue Jacques Brel 21800 Chevigny-Saint-Sauveur  -  www.chevigny-environnement.info

Juin 2011 


 EDITO

 CES(E)R(1) : des nominations politiques pré-électorales
L’ENVIRONNEMENT RESTE ENTRE PARENTHESES

thierry_grosjeanWeb.jpgAprès une longue période d’incertitudes sur les modes de désignation, de fausse « concertation » et de silence de la préfecture et autres « décideurs » dans le secret des « dieux » sarkoziens, nous avons appris le 5 mai par la réception sèche d’un arrêté(2) les nominations des personnes censées représenter « la révolution environnementale » au sein des CESER. Après le bide du Grenelle, le fameux « l’environnement, çà commence à bien faire » et les relents des arrangements au sein du CESER, il fallait s’attendre au pire : on n’a pas été déçus ! Au point que cela ressemble à une provocation.

Une représentante de la Fédération régionale des chasseurs, à la pointe du combat contre le projet de Parc National de la Bresse et Natura 2000 ; un agriculteur fournisseur de paille à VALDUC en guise de « personnalités qualifiées en matière d’environnement et de développement durable – société Agro-Energie à SALIVES – 21 ). Difficile de délivrer un message plus explicite d’un rejet des orientations des ONG environnementales en réponse à celles du gouvernement. Une seule nomination « écologiste » pour donner le change : celle de Daniel SIRUGUE, représentant le Conservatoire des sites naturels bourguignons. Les autres, on ne les a jamais vu dans les combats pour l’environnement.

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu nos collègues du Collège 3 (melting-pot associatif) ou même nos partenaires de la protection de la nature et de l’économie sociale et solidaire que nous souhaitions associer à une ouverture pour tenter de contrer l’entente Etat/MEDEF/FNSEA pour s’approprier l’environnement dont ils sont les principaux prédateurs. On savait que les chasseurs étaient à l’affût, leur lobbying intensif les ayant conduit à se faire reconnaître au plan national comme acteurs agréés de l’environnement !. Les alliances inter-politiques Chasse-Nucléaire-.et traditions anti écologistes.

   Nous en sommes donc, après bien des discours sur le « développement durable » et sur l’importance de l’environnement (la main sur le cœur…) au degré zéro d’une éventuelle confiance possible entre l’Etat, la majorité MEDEF du CESER, le Conseil Régional et les associations environnementales. 

 Mais nous avons notre part de responsabilité. La Bourgogne est une des rares régions de France à ne pas avoir de structure régionale représentative. Nous avons bien des fédérations départementales affiliées à France Nature Environnement, avec des associations agréées (Nièvre, Saône & Loire, Yonne et à nouveau en Côte d’Or). Et beaucoup d’autres. Cette carence, cette dispersion ne nous a pas permis d’avoir une stratégie commune de présentation des candidatures que nous souhaitions défendre : Aberlardo ZEMMERANO pour Yonne Nature environnement, Fabienne SERIGNAC pour Bourgogne Energie Renouvelables, Céline NOEL (AMAP) et pour « l’ouverture », une représentation de l’économie sociale et solidaire et/ou une de l’Université (ENESAD) . Mais comment faire quand on n’a pas les règles du jeu et qu’il n’y a aucune consultation ? La messe était dite à l’avance. D’autant que le Président du Conseil Régional, consulté sur ces nominations, refuse depuis son élection de répondre à notre sollicitation d’un FORUM annuel des associations environnementales qui nous aurait permis de mieux nous organiser.

  Rajeunissement, féminisation, ouverture… les ingrédients proposés étaient pourtant conformes aux attentes et besoins supposés du CESER et à "l’esprit" du GRENELLE. Définitivement enterré donc. Le Comité de suivi régional dudit Grenelle faisant office d’enterrement officiel . Nos associations siègent toujours dans nombre d’instances officielles. Le document de la CAPEN sur le Schéma National d'Infrastructures et de Transport, lors de la dernière session, montre le décalage permanent entre notre conception de l’environnement et la leur. Leur recette du pâté d’alouette c’est toujours : un cochon industriel pour une alouette d’environnement.

 C’est encore loin la démocratie participative ? Pour les associations environnementales, elle s’éloigne. A nous de voir ce qu’il convient de faire, ensemble.

Thierry GROSJEAN (CAPEN 71, membre CESER Bourgogne)

(1) Conseil Economique, Social et Environnemental Regional
(2) Arrêté en date du 29 avril 2011


ASSEMBLEE GENERALE 2010 – (2011)

L’Assemblée Générale s’est tenue le 25 mars devant 18 adhérents présents et disposant de 16 pouvoirs, ainsi que des invités : Mme Gisèle Daclin (CLAPEN 21) ASPV-Crimolois, Mme Francine Mulot  (Quétigny Environnement). M. Gérard Dupont (Mairie) et Mme Corinne Royer (BP).

Absents excusés (représentés) : M. et Mme  Chenevois

Rapport moral des activités

Actions sur Chevigny

Participation aux commissions municipales : Notre association, en la personne de son président, a été invitée en cours d'année à 1 réunion de la Commission Handicap et 2 réunions de la Commission Urbanisme, Travaux et Environnement (15/03/2010 et 15/09 2010). Cette participation, que nous souhaitons plus intense, nous paraît essentielle dans nos rapports avec la municipalité sur des dossiers que nous jugeons de notre compétence, ou tout simplement pour être informés des projets municipaux.

URGO : L'association contacte régulièrement la direction du site URGO afin de s'informer de l'avancement du dossier relatif à la réduction des nuisances sonores et maintenir une certaine "pression associative". En dernière information, l'expert judiciaire devrait apporter ses conclusions définitives avant le 31 mars.

Stationnement des véhicules dans les lotissements ouest. Le lotissement des Allées des Mélodies, premier des 4 lotissements prévus manque cruellement de places de stationnement. Nous avons alerté la municipalité de ces problèmes qu’elle connaît bien pour savoir comment ils seront résolus dans le lotissement de l’Allée des Poètes en cours d’aménagement (26/10/2010). Pas de réponse à ce jour.

Pistes et aménagements cyclables 

Participation à la 2ème Commission extracommunautaire des modes doux du GD (20/01/2010 –la première était en novembre 2008).

Présence à la manifestation « Bonjour M. le Maire, et le vélo comment ça va chez vous ? » organisée par EVAD en juin.

Le Conseil municipal a décidé de réaliser un tronçon de la piste cyclable le long de la rue de Pommard. Nous en sommes très satisfaits et avons le sentiment que notre opiniâtreté, avec le concours de l’adjoint à l’Urbanisme, a été déterminante dans cette décision.

Chevigny Environnement a invité l’association EVAD a venir faire part de son expérience à propos de la circulation et du stationnement des vélos sur la commune (18/11/2010). Suite à cette visite et à un travail complémentaire, un document : « Le vélo à Chevigny : constat et propositions » vient d’être remis à la mairie. Il devrait être le catalyseur d’une réunion sur ce thème.

Participation aux animations Acro’mania : Récemment cette SARL nous a contacté pour collaborer à la mise en place d’une animation sur la connaissance de la forêt.

Participation à la journée de Nettoyage de printemps organisée par la municipalité.

Participation en septembre 2011 au Forum des Associations ; animation sur le thème des rivières chevignoises, leurs richesse et… leur pollution.

 

Pollution des rivières

Dans ce dossier des pollutions des rivières chevignoises, nous sommes attentifs, observateurs et lanceurs d’alertes plus qu’acteurs.

 

Pollution de la Norges

Le 22 janvier 2010, 600 litres d'huile alimentaire s'échappaient accidentellement de l'usine AMO A par le conduit des eaux pluviales traversant la ZI-Est et rejoignant la Norges. Un arrêté préfectoral daté du 26 janvier 2010 oblige la société à prendre toutes dispositions pour qu’un tel accident ne se renouvelle pas. En juin, la DREAL considère que les traces récentes de pollution semblaient disparues, mais en fin d’année, la position de la préfecture s’est durcie dans la mesure où les problèmes de pollution chronique n’étaient pas résolus. 

Cette pollution interfère avec celle des hydrocarbures des parkings des quelque 30 entreprises de la ZI-Est. Concernant ces rejets diffus d’hydrocarbures, M. le maire nous a dit prendre ce problème en considération car la qualité des rejets d’eaux pluviales dans les rivières est du ressort de la commune, mais à ce jour, aucun projet concret pour y remédier.

Le 1er août, suite à un incident de nature électronique dans la station d'épuration des eaux usées de Chevigny, quelque 1000 m3 d'eau usée et non traitée se sont déversés durant 3h30 dans la Norges. Les conséquences, bien couvertes par la presse locale, sont la destruction d'une partie de la faune. 90% de la population piscicole a disparu sur la commune de Magny. Le SMD avait demandé à la société Sogedo de faire le nécessaire en dispositifs de secours pour qu'un tel incident ne se renouvelle pas. Une visite du site et des installations de sécurisation a été organisée le 15 novembre ; des alarmes indépendantes reliées au personnel d'astreinte ont été mises en place.

 

Pollution de la Goulotte

Observation des manifestations d'une pollution chronique due à une contamination des collecteurs d'eaux pluviales par des eaux usées. Nous avons envoyé au maire une lettre mentionnant ce problème rue du Vieux Lavoir. A notre avis, ce problème est bien connu et sa résolution dépend d’une volonté municipale. M. le Maire demande à être averti des manifestations de nuisance et viendra constater sur place.

 

Pollution du Chanot

Ici, il s’agit plus d’une pollution visuelle. Tous les ans s’accumulent divers détritus : cartons, vélos, planches, branches et balustrades jetés par les passants ou les riverains. La municipalité est intervenue en fin d’automne.


Actions extérieures

AEED : Chevigny Environnement fait partie du collectif des Associations Environnementales de l'Est Dijonnais.

L’extensions de l'activité de l'aéroport civil de Dijon-Longvic est pratiquement terminée et des lignes ont été mises en place avec succès semble t’il. Fiasco des actions anti aéroport. A surveiller, les déficits et évolution du nombre de passagers ; les mettre en correspondance avec les projections initiales.

Réunion avec le commandant de la BA 102 concernant les modifications prévues et en cours sur la Base.

CLAPEN 21 : Le Comité de Liaison des Associations et des personnes pour la Protection de l'Environnement et de la Nature en Côte d'Or a eu quelques problèmes de fonctionnement ces derniers temps ; Chevigny Environnement est membre de cette association et participe à sa réorganisation. JP Lonchamp est membre de la Direction Collégiale du CLAPEN 21 et intervient dans les commissions internes « Communication » (Création-gestion du site internet, co-responsable de la publication interne au CLAPEN : « Le Lien » …) et « Nature & Biodiversité ».

CODERST : Notre association a été nommée par le préfet pour siéger comme membre suppléant à la Commission Départementale de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques au titre des associations environnementales. Le titulaire (Quétigny Environnement), faisant preuve de constance et d’efficacité, notre association n’a pas encore siégé.

Grand Dijon 

- Commission extracommunautaire des Modes Doux : Nous avons été invités à participer à cette commission qui n’a tenu qu’une seule réunion sur les 2-3 envisagées. A suivre ! Peut être des informations lors des Etats Généraux du Vélo en Bourgogne le 2 avril 2011.

- PCET (Illico2) : participation aux travaux du Plan Climat Energie Territorial du Grand Dijon.

- PDU : participation aux travaux du Plan de Déplacement Urbain du Grand Dijon.

Actions promotionnelles pour l'Association

- Visites : Visite de l’incinérateur des déchets ménagers du Grand Dijon organisée pour les habitants de Chevigny :  21 personnes.

- Permanences : La permanence mensuelle de 15 à 19 h le 1er lundi de chaque mois ne donne pas satisfaction. Cependant, ces permanences sont l'occasion de discuter entre membres du bureau, d'autant que ce local possède une armoire renfermant un fonds documentaire et d'archives.

 - Publications

La Lettre de Chevigny Environnement : Ce bulletin interne à l'association est diffusé aussi auprès des élus municipaux. 4 numéros par an.

Le Lien, bulletin interne du CLAPEN 21 : rédaction de 3 articles.

4-Pages : 3 articles émanant de Chevigny Environnement sont parus dans le bulletin municipal. Il semble que ces articles d'informations citoyennes soient bien reçus de la part des lecteurs et aussi de la municipalité.

Site internet : 7100 visiteurs depuis juin 2006, soit une moyenne de 40 visiteurs par jour.

Rapport financier

Rapport partiel présenté dans son intégralité par Marie Christine Cornefert

L'année 2010 compte 83 adhérents (103 en 2009, 95 en 2008, 111 en 2007). La baisse régulière des effectifs est significative ; à confirmer l'an prochain. 

Le résultat de l'année est excédentaire de 225,40 € ; celui de 2009 l’était de 394,17 €.


Rapport d'orientation 2011 - (2012)

Nous poursuivrons le travail et les actions engagées en 2010 concernant en particulier URGO, les actions des AEED, la CCE et le CLAPEN 21.

Voies et pistes cyclables

Nous suivrons le dossier de réalisation de la piste de la rue de Pommard et discuterons avec la municipalité des propositions (non exhaustives) des aménagements et stationnements vélos que nous avons proposés.

Aménagement pédagogique de la forêt 

Le principe de participation de l’association a été arrêté par la municipalité. Il doit se concrétiser.

Campagne « ville propre »

Si vous en êtes d’accord, nous envisageons de travailler à une campagne d’information sur la propreté de la ville, en relation avec la municipalité, la police municipale, les écoles…). Qu’en pensez-vous ?


Le Rapport d'activité ainsi que le rapport financier sont adoptés à l'unanimité..

 La Cotisation pour 2012 reste inchangée, soit 8 € minimum.

Election partielle des membres du conseil d'administration :

5 membres sont sortants : M-Christine Cornefert, Agnès Berthet, Nicole Denoyelle, Liliane Hoc, Marlyne Pilato. 

M. Patrick Berger a fait part de sa démission par courrier.

Se représentent : M Christine Cornefert,  Nicole Denoyelle et Marlyne Pilato, toutes réélues à l'unanimité.


Questions diverses

JPL rappelle qu'il n'a reçu que 2 invitations sur les nombreuses réunions d'urbanisme de la Mairie.

A propos du document « Le vélo à Chevigny, constat et propositions »

Il faudra poser la question au Grand Dijon : pourquoi ce dernier ne s'occupe plus des pistes cyclables ?

M Dupont : nous avons reçu votre dossier « le vélo à Chevigny – constat et propositions » très bien, nous en tiendrons compte.

Pollution des rivières

M Dupont : A la sortie des entrepôts de la ZI-Est, il n'y a pas de terrain pour faire un bassin de décantation.

La Commune de Magny accepterait de céder un terrain mais il est situé de l'autre coté de l'autoroute. A voir avec les intéressés.

JPL : AMORA envisageait d'aménager un bac de décantation mais le délai accordé a été allongé.

 

Orientation 2011 – 2012

  • Suivi des actions 2010
  • Vélo
  • Forêt pédagogique
  • Campagne ville propre.

Ces actions sont approuvées. Il faut trouver une formule pour inciter à la propreté de la ville. Nos concitoyens doivent être responsabilisés.

J. Berniquet : que devient le projet de la mare ?

M Dupont : quelle est la solution ?

J. Berniquet : creuser, la seule place est dans le bas.

JPL : compte tenu des impossibilités pédologiques, ce projet est actuellement abandonné.

JPL : l'association Quetigny Environnement est très active pouvez-vous nous expliquer son fonctionnement ?

F. Mulot : nous organisons des réunions : sensibilisation aux pesticides, séances d'initiation à la greffe et à la taille des arbres et arbustes (l'entreprise Calais anime ces séances), expositions de champignons, nous avons un projet « circuit découvertes » 

Nous adhérons au Collectif « veille au grain ». Nous travaillons avec la Mairie à une charte  partenariat entre la municipalité et les associations quétignoises. Nous travaillons également en relation avec le Lycée Agricole et avec l'entreprise de gestion de la zone commerciale de Quétigny (espaces verts – propreté ) mais nous avons été très occupé par le projet tramway.  

(Le nombre d'adhérents de Quétigny Environnement est sensiblement le même que celui de Chevigny Environnement mais le C.A. est composé de plus de 20 membres).

A. Hadas : à la Mairie comment est ressenti notre journal ?

M Dupont : nous le lisons et faisons des commentaires. 

Avez-vous abordé le dossier piste cyclable entre Quetigny et Chevigny ?

JPL : oui avec M. Rotger.

M Dupont : la piste a été prévue par le Grand Dijon lequel maintenant nous renvoie la responsabilité de créer ce tronçon avec Quetigny. La piste cyclable le long de  Jan Pallach, en lisière des mélodies semble être abandonnée. 

JPL : Nous demanderons un rendez vous auprès de Mme Hervieu.

JPL : La liaison cyclable entre Sennecey et la piste Chevigny-Mirande devrait être réalisée par le Grand Dijon. … M. Legrand, surpris par cette affirmation nous a transmis après l'A.G. Une délibération du CM de Sennecey qui éclaire le financement d'une partie de cette piste. 

 

Message de M. Legrand :

 « Lors de l’AG de Chevigny Environnement du 25 mars, un certain nombre de personnes ont dit que le Grand Dijon allait financer une piste cyclable à Sennecey, alors que celles « programmées » à Chevigny-Saint-Sauveur étaient sans cesse différées (depuis 2004 si j’en crois le document sur « le vélo à Chevigny » destiné la municipalité). Ces propos font écho à ceux du maire et de sa majorité municipale qui martèlent depuis des années que les pistes de Chevigny ne sont pas réalisées par le Grand Dijon pour des raisons politiques.

Vous trouverez ci-dessous un extrait du PV d’un conseil municipal de Sennecey où sont détaillées les conditions de réalisation de la première partie de cette piste cyclable. Le PV complet est accessible en cliquant sur le lien (http://www.commune-sennecey-les-dijon.fr/spip.php?article475 ). Vous noterez dans ce PV que le Conseil Général, comme le Grand Dijon, ne finance pas pour le moment les projets de pistes non prioritaires (en pointillés sur le plan « le Grand Dijon » à vélo).

Merci de communiquer cette information au CA de l’association, et, par le biais du CR de l’AG, aux personnes présentes le 25 mars. »

Bien cordialement

Louis Legrand

 

Extrait du CR du conseil municipal du 17/09/2010

 12) RD 122 A – INFORMATION ET AVIS DU CONSEIL MUNICIPAL SUR LA CRÉATION D’UNE PREMIÈRE SECTION DE PISTE CYCLABLE,

………………

Saisi officiellement, Monsieur le Président du Conseil général a transmis à la Mairie, le 12 août dernier, un courrier de réponse indiquant que ce projet, non prévu au schéma départemental d’aménagements cyclables dont la réalisation est prioritaire, ne pourrait pas être retenu dans le cadre dudit contrat.

……………

• Modalités administratives : La convention proposée est une convention liant le Conseil général de la Côte d’Or, la commune de Sennecey-lès-Dijon et la société SenneceyDis. Le Conseil général de la Côte d’Or assurera la maitrise d’ouvrage, la maitrise d’œuvre études et la maitrise d’œuvre travaux de l’opération programmée en 2010. En aucun cas, le conseil général ne s’engage sur l’aménagement ultérieur de la piste cyclable.

……………..

Modalités financières :

• La dépense correspondant au coût global de l’opération sera réglée en totalité par le Conseil général soit un coût prévisionnel de 58 530 € HT. Les charges financières correspondant au montant total du marché seront prises réparties entre la commune et la société SenneceyDis comme suit :

• 51,26 % à la charge de la commune soit un coût prévisionnel de 30 000,00 €,

• 48,74% à la charge de SenneceyDis soit un coût prévisionnel de 28 530,00 €. La TVA sera supportée par le Conseil général.

Sur proposition de la commission Patrimoine, Environnement et Travaux et après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité :

  • regrette le désistement de la Communauté de l’Agglomération Dijonnaise sur ce dossier,
  • précise que le financement de la piste cyclable sera réparti entre la commune à hauteur de 30 000,00 € (soit 51,26 % du coût prévisionnel HT du projet) et la société SenneceyDis à hauteur de 28 530,00 € (soit 48,74 % du coût prévisionnel HT du projet),

 En résumé : pour cette petite ‘tranche’ de travaux, ni le CG, ni le Grand Dijon ne participent ! Et personne ne s’est engagé pour la totalité de la piste cyclable !!!

-o0o-

Le mot du Président

L'Assemblée Générale de l'association est chaque année l'occasion de faire le point de son activité et de pointer les problèmes de fonctionnement. Apparemment, ça roule, les dossiers avancent ou stagnent suivant leur nature et notre engagement ; les adhérents ne semblent pas remettre en cause ni notre action ni nos activités. Je constate cependant la baisse régulière de nos effectifs et, ce qui m'inquiète le plus, le manque de volontaires à rejoindre de Conseil d'Administration, là où on travaille. Nous ne sommes plus que 12 ! Depuis ces dernières années nous avons concentré nos actions sur des problèmes concrets qui intéressent directement les chevignois, et nous pensons qu'un regain d'animation serait très fructueux pour le dynamisme de l'association.

N'hésitez pas à me contacter via le site internet ou par tél.

JP Lonchamp

 

 


 

 

Le vélo à Chevigny :
constat et propositions

Voir l'article

 Et la suite…

 Sur invitation de la Commission municipale Urbanisme, Travaux et Environnement, JP Lonchamp a pu commenter et préciser le contenu de ce dossier et le confronter aux propositions de la commission.

Concernant la piste cyclable de la Route de Dijon, les cyclistes ne sont pas prioritaires au niveau des intersections, des balises et une signalisation seront installés en ce sens. 

Des signalisations pour la circulation des cyclistes seront installées aux jonctions avec les ronds points ainsi que pour l’accès au tunnel Boivin-Collège. L’accès à la piste de la Route de Dijon en venant de Bressey se fera préférentiellement par le rond point du Globe terrestre dont l’aménagement cyclable sera revu en fonction de l’accès à la piste de la rue de Pommard, programmée cette année.

La circulation vélo dans le lotissement de l’Allée des Mélodies sera sécurisé par le passage de tout le lotissement en zone 30 km/h et la zone de rencontre existante (20 km/h) sera maintenue.

Des passages protégés pour les piétons (et les "cyclistes piétons") seront installés autour du rond point des Magniolias (contacts avec le CG puisqu'il s'agit d'une route départementale).

Le tracé de la piste cyclable le long de la rue de Pommard a été évoqué, mais la commission n'a pas arrêté l'itinéraire (à l'époque de l'entretien). Sa jonction au niveau du futur Square de la République avec une piste reliant la rue du 19 mars, la rue des Clématites et la rue de l'Eglise et passant entre la Goulotte et le quartier du Breuil est envisagée.

Concernant le stationnement des vélos, le principe de la mise en pace d'arceaux "au plus près des commerces", et sans empiéter sur le passage des piétons est adopté. Les abris couverts seront réservés aux situations de stationnement plus longs (salles de sports…).

 

 

 

 


 

 

 

 

1ers ETATS GENERAUX
 du vélo en Bourgogne

Organisés par le Grand Dijon le 2 avril 2011, en partenariat avec l’association EVAD.

Participaient quelque 40 personnes (seulement, pour cause semble t-il d’un manque de publicité) : élus, représentants des services de l’Etat, de la Chambre de Commerce et d’Industrie-21, ainsi que des associations cyclistes bourguignonnes et des départements limitrophes (qui sont largement intervenues).

 Au programme, trois conférences :

 M. Huber Pégné (Coordonnateur interministériel pour le développement et l’usage du vélo) a présenté les outils réglementaires concernant l’usage, la circulation et le stationnement : art 20 de la LAURE, décret de 2008 sur la généralisation ses doubles sens cyclables, décret de novembre 2010 sur le « tourne à droite » ou l’article 57 de la loi « Grenelle 2 » sur le stationnement des vélos. L’objectif étant de favoriser et sécuriser les déplacements vélo en aménageant la cohabitation avec les autres modes de transports, y compris les autres modes doux, et en particulier pour les scolaires et les PDE (plans de déplacement d’entreprises)... « Quand l’offre est là, la réponse est là ».

Jean-Luc Saladin, médecin, a argumenté sur l’intérêt  que la pratique d’une activité physique quotidienne telle que la pratique du vélo. C’est une médecine préventive et curative, d’une grande efficacité. Faire du vélo et promouvoir son usage est capital, tant du point de vue individuel (forme et santé) que collectif (coût de la santé publique).

Michel Neugnot, vice-président à la région Bourgogne et Catherine Hervieu, vice présidente au grand Dijon, en charge des « modes doux », ont présenté l’usage du vélo dans certains aspects de l’intermodalité des transports et déplacements. Une discussion s’est rapidement engagée sur l’intérêt du rabattement à vélo vers le TER ou le tram, mais aussi de maintenir la possibilité de voyager avec son vélo dans les TER, et d’utiliser cette possibilité dans le tram.

Plus concrètement, on peut noter quelques préoccupations :

    • Intégration du vélo à MOBIGO (service intermodal de transport bourguignon -SNCF TER + cars publics + bus + tram…),
    • Abris vélos en accès libre et sécurisation dans les gares,
    • Installation de 1800 arceaux de stationnement à prévoir,
    • Achat de nouveaux bus (les régionaux) avec supports pour accrochage des vélos,
    • L’intermodalité structurelle avec le tram rend obsolète le schéma directeur cyclable de 2004.

Questions à Mme Hervieu (JPL) :

- Pourquoi la commission extracommunautaire des modes doux instituée en 2008 a vu sa 2ème réunion en janvier 2010 et puis plus rien à ce jour (alors qu’il était évoqué une fréquence de 3 réunions par an) ?

R : C’est une négligence que je vais réparer.

- Le schéma directeur cyclable du GD prévoyait, entre autre, la liaison cyclable Chevigny-Quétigny qui n’est toujours pas réalisée. Pourquoi ?

R : L’absence de représentation de Chevigny au GD par son maire en est probablement la cause.


Compléments d’informations sur le site internet d’EVAD (http://evad-dijon.fr/ article.php3?id_article=792)

JP Lonchamp

Grenelle de l'environnement … un essai qui reste à transformer !

C'est par ce titre que la revue Environnement & TECHNIQUE  dans son numéro de décembre 2010 ouvre le contenu. Nous savons que sans une forte volonté des acteurs concernés 

et une vigilence nécessaire les applications des lois Grenelle risquent de rejoindre le pays des songes.

Citons un exemple vieux de 20 ans: l'utilisation frénétique des '' médicaments des plantes (sic) ''.

L'Europe s'est mis en tête de faire le ménage parmi les 4 000 pesticides aspergés dans les champs et que nous retrouvons, en plus du reste, dans nos assiettes. Nous pouvions espérer un mieux, certains le pensent, sauf que les fabricants de pesticides ont trouvé l'astuce pour passer entre les mailles du filet.

Bonne fille la réglementation européenne a prévu des dérogations en ''cas de danger imprévisible qui ne peut être maîtrisé par d'autres moyens''. 

PAN Europe, le réseau d'ONG écologiques a compté les dérogations. L'an passé les états membres ont obtenu 321 dérogations, soit une augmentation de 500% en quatre ans. Les dérogations sont accordées automatiquement pour une durée de 120 jours, ce qui revient, compte tenu de la durée de traitement à  autoriser le pesticide pour toute l'année ! 27 pesticides soupçonnés d'être à l'origine du dépérissement  des abeilles ont ainsi été autorisés en 2010 et la France est championne d'Europe du pulvérisateur avec 63 000 tonnes déversées. Elle arrive en tête des dérogations devant la Grèce et le Portugal.

'' Nous sommes face à un système de dérogations qui a été dévoyé au profit des fabricants de pesticides et au détriment de notre santé'' s'énerve François Veillerette, l'un des responsables de l'association Mouvement pour le droit et le respect des générations futures.

Source : Canard enchainé du 26/1/2011 : quand on demande à notre ministère de l'Agriculture quelle a  été l'an dernier l'étendue des surfaces traitées, avec quel tonnage, c'est silence radio. De là à penser que le Grenelle de l'environnement, c'est du bidon (de pesticides) ...

-o0o-

Après ce commentaire qui a valeur d'exemple, parlons du problème de la pollution répétée de la NORGE dénoncée par l'AAPPMA sans qu'aucune des autorités en charge de tels dossiers n'aient réellement cherché de solution ( pas de réponse aux courriers, une police de l'eau qui traine des pieds à tel point que l'on se demande si elle a réellement conscience de sa mission, voire si son souci n'est pas de protéger les pollueurs ? Nous pouvons nous tromper mais il y aurait de quoi douter ?! ).

Rappel : Micropolluants : les douze actions prioritaires : Chantal Jouanno, ex secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie a présenté le mercredi 13 octobre 2010 en Conseil des ministres le Plan national d'actions contre la pollution des milieux aquatiques par les micropolluants pour la période 2010-2013.

Conçu comme une mise à jour du programme national d'actions contre la pollution des milieux aquatiques par certaines substances dangereuses (PNAR), il pointe 12 actions prioritaires (sur 22  au total).

La première englobe toutes les autres : elle vise l'instauration d'un cadre pour prioriser les actions.
Pour cela un référentiel national de méthode et de critères sera élaboré et une structure d'expertise dédiée (animée par l'Onema et sous coordination technique de l'Inéris) instaurée ....

... Le plan souhaite un soutien au retrait du marché ou la substitution des substances les plus dangereuses au niveau européen et national (voir le commentaire sur les pesticides) mais également une surveillance renforcée des rejets ponctuels dans les milieux aquatiques.

Comment dans ces conditions supporter l'indifférence concernant la pollution répétée de la NORGE, rivière de première catégorie qui mérite l'attention de tous ! (Ce que le contribuable paye pour cela : Onema (3 M d'euros/an ; agences de l'eau (15 M d'euros/an pour la surveillance des milieux aquatiques et 28 M/euros pour le suivi des rejets industriels aqueux).

Francis Robitaille CLAPEN 21 - 22/03/2011

 

 

 

 


 

 

 

 

RENCONTRE AVEC LE COMMANDANT DE LA BA102
4 MARS 2011


BA102-04032011.jpg

Etaient présents, le Colonel Vigilant commandant de la Base aérienne, de la base de défense et commandant d'armes de Dijon, le lieutenant-colonel Dosda chef du service opérationnel de la base,  le Capitaine Gouard responsable du contrôle aérien.

Représentants des associations et membres du CLAPEN 21 : P. Voisin (Longvic environnement), M. Perreault  et M.  Commaret  (Quetigny environnement), T. Roux (St Apo-environnement), D. Bosch et B. Pégon (ADCNA), JP. Lonchamp (Chevigny-environnement), G. Daclin (ASPEV Crimolois -Fauverney).

Questions:

    • ϖ Arrivée de l'Etat Major:  Elle est prévue  d'ici l'été 2012. Il y aura quelques centaines d'officiers supérieurs et 6 ou 7 officiers généraux. (actuellement il y a  450 personnes et 5 officiers généraux) . Arriveront aussi  2 avions TBM 700 (turbopropulseur de 6 places.

La Base de Metz ferme et Dijon "récupère" la base.

    • ϖ Point sur les "Mirage"

Le départ de l'escadron EC 01.002 "Cigognes" est prévu en août 2011

Les Alpha-Jets, actuellement 17, vont rester sur la Base pour une activité aérienne militaire d’entrainement de haut niveau et d’opérations de commandos –ce ne seront que des pilotes déjà expérimentés. Leur présence est liée à la pérennité de la Base.

Combien de mouvements ? La même chose que maintenant pour les Alpha-Jets. Donc le nombre  de mouvements va diminuer au total.

A cause de la fermeture de Metz, accueil sera fait de deux appareils TBM 700 à aéro-propulseurs qui doivent arriver en septembre. Peu de mouvements sont prévus pour ces appareils destinés au transport de personnes.

Activité de la Base: quelques chiffres

    • ¬ En 2009 : 19230 mouvements
    • ¬ En 2010 :15759 (baisse de 18% à cause des travaux sur la piste)
    • ¬ Aviation civile : 3692
    • ¬ Militaire appareils basés : 10554
    • ¬ Non basés : 1513
    • ¬ Mirage 2000 : 4200 mouvements
    • ¬ Alpha : 6500 mouvements
    • ¬ TBM : 500 à 600 mouvements prévus par an.
    • ϖ Pour l'aviation civile :

Les plans de vol sont donnés et doivent être conformes aux ordres donnés à un niveau général. Les plans de vols sont remplis par les pilotes civils. Les ordres de vol passent par le centre de Bâle-Mulhouse et les contrôleurs  leur communiquent les "clairances" pour l'aéroport. Les clairances sont les autorisations de décoller, de rejoindre un point donné avec un cap, et précisant l'heure à laquelle il sera attendu.

Les consignes données sont de monter dans l'axe et d'effectuer la mise de cap sur balise.

Le WE, ce ne sont plus les militaires qui dirigent les vols et c'est un contrôleur civil, qui ne donne pas d'ordre aux avions. Ceux-ci  décollent et rejoignent la balise en route. Les avions doivent voler au-dessus d'une certaine altitude au-dessus des villes. 

Nous évoquons les inquiétudes  des populations lors de l'envol et de l'atterrissage. La sécurité aérienne est prise en compte de manière régulière. De plus, les aéronefs civils sont construits pour voler éventuellement avec un seul  moteur si l'un est en panne.

    • ϖ Les TBM ont les mêmes  contraintes que les avions civils. Ils utiliseront les mêmes routes car ils transportent des personnes. Un aéronef d'état doit se conformer à la législation civile ou militaire. Cependant sur la Base, ils respecteront la réglementation militaire.

En ce qui concerne l'aviation étrangère, les pilotes doivent respecter les règles  générales. De temps en temps des vols de contrôle ont lieu. Par contre les couloirs de vols prévus pour la BA102 ne relèvent pas d'une règlementation internationale et les consignes pour cette procédure locale sont données spécifiquement.

La Base reste l'affectataire principal.

Il n'y a pas d'information sur le fret de nuit,  qui reste une préoccupation récurrente de la population avec le développement de l'aviation civile.

    • ϖ Les Odeurs de kérosène: Celles –ci sont très prégnantes, et très nettes à Longvic et Sennecey les Dijon. Elles se manifestent aussi en dehors des vols et des points fixes. Pas de réponse du commandant de la base qui paraît surpris et qui enquêtera pour en connaître l'origine.
    • ϖ Nuisances en provenance du chenil: Celles-ci sont surtout évoquées  en ce qui concerne les périodes comprises dans les vacances scolaires, l'été surtout. 50 plaintes  ont été dénombrées à Longvic.

Certes la nuisance est plus évidente en été et aux beaux-jours.

Le Colonel Vigilant nous assure qu'un 2ème chenil existe maintenant de l'autre côté de la base . Les chiens appartiennent à l'escadron de protection de la Base; il y en avait environ 80 avant et un peu moins maintenant. Le chenil devrait être rénové, voire relocalisé, mais cela pose une question de financement pas encore résolue.

    • ϖ Chute de kérosène:

La plainte posée par un habitant de Quetigny date de 2009 par suite de la chute de kérosène sur le store-banne de sa terrasse. L'affaire a été clôturée en mai 2010 car les dégradations étaient légères et surtout qu'il n'était pas déterminé qu'il s'agisse d'un avion de l'armée de l'air. Tout largage de kérosène ne se fait qu'en cas d'extrême urgence (avant un crash) et doit faire l'objet d'un rapport d'incident. Rien de ce type n'a été signalé à la Base.

Cela peut être du kérosène  ou de l'essence.

Les avions civils ne larguent pas d'essence.

    • ϖ PEB : Celui de 1995 est toujours en vigueur. Les autorités militaires ont fait le nécessaire en 2010 pour donner à la préfecture toutes les précisions nécessaires pour l'édition d'un nouveau PEB. Celui-ci ne prendra pas en compte les dernières dispositions et modifications d'affectation de la Base telles que définies précédemment. 

En résumé, aucun avion ne peut survoler un village sciemment. Les consignes précisent d'éviter les villages. Une adaptation continuelle est demandée aux pilotes qui doivent gérer  toutes les données et des fois…il peut y avoir des ratés !!


Dernièrement, nous avons entendu des "TRANSAL", qui étaient utilisés pour des séances de parachutisme. Quelques fois leur trajectoire les écartait de l'axe de vol;  un rappel leur sera fait.

(Les parachutistes sont pris sur la base et vont sauter ailleurs).

Un Boeing ravitailleur a circulé ces jours-ci (nous l'avons remarqué)

Les "Rafale" viennent de manière anecdotique. Ils seront plus dans le Sud-ouest et à St Dizier.

    • ϖ Les contrôles aériens seront sans doute abandonnés; du fait du manque de personnel et de la diminution de 50% de l'activité. La question sera revue et d'autres modalités proposées. 

"C'est une démarche de contrôle de gestion, alors que la Base a besoin de gens qui font plutôt que de gens qui contrôlent". (Colonel Vigilant).

Remerciements pour cette rencontre ouverte et fructueuse.

Gisèle Daclin – CLAPEN 21

 

 

 

 


 

 

 

 


Accessibilité aux personnes handicapées

Rapport 2010 de la commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées de Chevigny

Ce rapport est important car il fait le point de ce qui est réalisé et de ce qu’il reste à faire. De nombreuses annexes précisent les différents points. Cette commission tient 1 à 2 réunions dans l’année. Elle est présidée par M. le maire et  constituée de représentants de la commune : Mmes Aubertin, Caravel (vice présidente), Grison, Labie, M. Dupont ; de représentants d’associations d’usagers : Mme Leclerc (Association des Bouchons), M. Lonchamp (Chevigny Environnement) et d’associations représentant les personnes handicapées : Mlle Petitjean (AFP).

OBJECTIF : 

Recensement de l’offre de logement aux personnes handicapées sur la commune,

Constat d’accessibilité du bâti des espaces publics et transports,

Publication du rapport annuel de la commission qui est envoyé au Conseil Général et à la Commission départementale consultative des personnes handicapées.,

Propositions d’amélioration de l’existant.

VOIRIE et PISTES CYCLABLES :

    • Tronçon Visitation-Boivin réalisé,
    • Travaux d’accessibilité et de mise aux normes devant le lycée-collège,
    • Piste cyclable Visitation vers Quétigny (prise en charge initiale par le Grand Dijon) , 
    • Programme d’aménagement de l’Avenue de la République,
    • Passages/accès difficiles signalés par l’AFP mis aux normes.
    • Tronçon piste cyclable de la rue de pommard à concevoir.

TRANSPORTS COLLECTIFS :

Le Grand Dijon prend en charge 50% du coût des arrêts DIVIA. 50% pour la commune, soit 195 k€ pour cette dernière qui finance entièrement la modification des arrêts collège et Visitation (problème de sécurité).

CADRE BATI :

    • Sas d’entrée de l’Hotel de Ville,
    • Piscine (en cours) aménagements réglementaires + un lève personne pour accès au bassin et au spa.
    • Aménagements divers pour les groupes scolaires.

PROJETS 2011 :

    • Mise aux norme de tous les stationnements handicapés,
    • Abaissement des trottoirs avenue de la République + 20 passages à proximité des 5 groupes scolaires. Il reste à réaliser 60 abaissements sur les 170 prévus. Reste les bandes podotactiles pour tous les passages.
    • Polygone : Dépose des autobloquants remplacés par de l’enrobé ; portes automatiques au niveau du sas actuel.
    • Salle des mariages avec réalisation de nouveaux sanitaires.

70 à 80 k€ durant 5 ans sont prévus par la commune pour les aménagement en faveur des handicapés.



Coup de gueule

Stop-PubWeb.jpgLes boites aux lettres des habitants de l'agglomération ont été l'objet d'une tentative d'intoxication. Habituellement, ces boites aux lettres souffrent d'excès de documents  publicitaires, seules celles qui comportent un « stop pub » étant exonérées de cette lèpre publicitaire.

Eh bien, ceux qui ont une aversion à la publicité notamment pour des raisons écologiques ont tout faux. D'après l'OHM (l'observatoire du hors média) qui regroupe des producteurs des transporteurs des annonceurs, … tous membres de la filière de la communication papier,  le climat, la forêt et finalement le monde sera sauvé si et seulement si la publicité papier continue d'envahir nos boites aux lettres.

Voici donc le raisonnement suivi : grâce à la filière papier, la forêt produit de beaux arbres qui capteront beaucoup de CO2. De surcroit et c'est très beau, plus il y aura de papier plus il y aura d'arbres utilisés et remplacés. Le papier stocke donc le CO2 lui aussi.

L'on apprend ainsi que 0 arbre est abattu pour produire du papier car d'autres sont plantés, le solde est donc de zéro. Je les trouve très modeste car il doit bien y avoir un ou deux arbres de plus qui sont plantés par rapport à ceux qui sont abattus.

Il est vrai que l'on peut oublier le problème soulevé par les encres d'impression, par l'énergie dépensée par la filière pour abattre, transformer et distribuer les prospectus. Nous pouvons également passer par perte et profit le fait que c'est le contribuable qui paie pour que le recyclage soit effectué et pas la filière de  production de ces papiers publicitaires.

Au moment ou l'on interdit à France Nature Environnement de communiquer sur les aspects environnementaux liés aux OGM, aux algues vertes ou aux pesticides, il y a de l'indécence et du cynisme à faire croire que le geste éco-citoyen passe par un gaspillage éhonté de moyens naturels. Il y a bien d'autres usages pour la forêt que la fabrication de prospectus destinés à finir, au mieux, dans notre poubelle de recyclage. La fabrication de meubles, la construction de maisons à ossature bois et bien sûr le bois de chauffage pour les réseaux de chaleur sont des usages plus utiles.

Je vous engage donc vivement à tourner le dos à la publicité. Une simple mention suffit pour que ce soit efficace : n'hésitez plus à apposer un stop pub sur votre boite à lettres.

Jean-Patrick Masson
vice-président du Grand Dijon et référent pour l'Environnement
10/03/2011


Date de création : 01/07/2011 - 18:01
Dernière modification : 01/07/2011 - 20:33
Catégorie :


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Conseil du jour
Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres: 526

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 6

Total visites Total visites: 291519  

Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
67 Abonnés
Accès réservé
Météo Chevigny

^ Haut ^